Terra

Serveur Ultima Online Role Play Francophone.


    Race - Daelwena

    Partagez
    avatar
    Admin Supe
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/11/2017
    Age : 29
    Localisation : Terra

    Race - Daelwena

    Message par Admin Supe le Dim 25 Mar - 15:49

    Description a écrit:


    Le peuple Daelwena est celui qui est, de par sa culture, le plus proche de la nature. Il la protège au péril de sa vie, la respecte dans son quotidien et la vénère. Dans la Forêt Éternelle, habitée par les Daelwenas, les animaux sont à l’abri des braconniers sans pitié, et les arbres, à l’abris des bûcherons avides. Le peuple Sylvestre habite la splendide citée d’Ilidelwis, ville qui a été crée en parfaite harmonie avec la nature environnante. Peu de gens à part les Daelwenas ont pu contempler cette merveille, car Dame Nature veille aussi sur eux en camouflant les chemins qui y mènent et en protégeant son peuple adoré de la corruption extérieure. La plupart des Daelwenas choisissent des métiers qui leur permettrons d’honorer à leur façon la nature, qu’ils soient reliés aux sciences, à l’art, à la magie, du moment que l’équilibre est gardé, le Daelwena se sent accompli. Les connaissances qui rendent possible ces métiers sont transmises de génération en génération et ont subi que peu d’influence extérieure. Cela représente des milliers d’années de connaissances sur les sujets aussi divers qu’il y a de Daelwenas pour les transmettre.



    Politique a écrit:
    Les Daelwenas ont, au cours de leur histoire, traversé plusieurs bouleversements politiques. L’un des événements marquant qui apporta d’importants changements fut la mort du dernier Roy Yaara, Tyraliel. Sa mort apporta le chaos dans la politique Alwish . Les autres Yaaras, chargés d’assurer ses fonctions prenaient trop de temps à prendre des décisions et enrouaient le mécanisme de défense de la nature : le peuple Daelwena. Or, ces derniers prirent la décision de rejeter les Yaara du pouvoir et de ce doter d’un système qui leur serait propre. Pour la première fois, les Daelwenas allaient être maître de leur sort. Après de longues consultations du peuple, un nouveau système vit le jour. Le système politique Daelwena consiste en l’élection d’un Roy ou d’une Reine tous les trois ans à l’équinoxe du printemps. Les candidats à ce poste son déterminés par le Conseil des Sages, reconnu comme le clergé de la nature et formé des anciens Roy du peuple. Le conseil sélectionne deux Daelwenas du peuple qui devront passer une épreuve dans le lieu Saint du Ya’manke, afin de prouver leur valeur, ainsi qu’un membre du Conseil. Ceux qui réussiront l’épreuve auront le droit de se présenter aux élections et dans le cas ou tous échouent, le membre du conseil qui fut choisi sera le seul à pouvoir prendre les fonctions. Le rôle du Roy est de trancher sur chaque question après un débat d’idées du peuple, afin que le peuple puisse orienter sa vie comme il se doit. Le Roy peut aussi, en mesure exceptionnel et en période de crise, obtenir le droit de pouvoir absolu du Conseil des Sages, c’est-à-dire de prendre des décisions sans consultation du peuple, afin de faire progresser les choses de façon rapide et fonctionnelle. Le rôle du Conseil des Sages consiste à surveiller le Roy afin qu’il prenne les décisions justes. Pour ce faire, le Conseil possède un droit de veto sur chacune de ses décisions. L’utilisation de ce droit de veto apporte également la destitution du Roy et de la prise en charge du peuple par le Conseil jusqu’au prochain équinoxe du printemps. Le Conseil a aussi pour rôle de transmettre les volonté de la Nature au peuple.



    Physique a écrit:
    Les Daelwenas ressemblent aux elfes que tous connaissent. Ils sont légèrement plus grand que les humains, ont la taille svelte et leurs oreilles se terminent en pointe. De plus, leur système pileux n’est pas très développer ce qui fait que la majeure partie des Daelwenas sont imberbes. Ils ont aussi la peau d’un vert feuille assez pale. Ils préféreront des habits aux couleurs de la forêt à ceux qui sont trop voyants et ainsi peuvent se subtiliser aux yeux indiscrets. Le rouge et le noir représentent le sang et l’ombre et ne sont pas appréciés voir proscrits dans l’habillement, rappelant trop d’événements douloureux dans le cœur des anciens.


    Coutumes a écrit:
    Les Daelwenas sont liés de très près à la nature et sont considérés comme ses propres enfants. Ils rendent hommage le plus souvent possible à Mère Nature pour ce qu’elle leur offre, dans leur actions quotidiennes, mais aussi dans la prière commune qui à lieu à la fin de chaque saison. De plus, à tous les printemps, signe de renouveau, les Daelwenas se rassemblent pour les Fêtes de la Fertilité qui dure quelques lunes afin de célébrer la victoire de la vie sur les abysses. Les Daelwenas naissent sous Solicia, symbole de vie et de fertilité.

    Role Play a écrit:
    Les Daelwenas, vivant en harmonie avec Mère Nature seront portés à toujours la respecter et ne jamais abuser de celle-ci. Ainsi, s’ils coupent du bois, ils remercieront par la suite. Ils s’abstiendront aussi de la chasse et de la pêche excessive, réservant ceci pour la subsistance. Ils ne touchent à ce que la nature leur offre que pour le nécessaire, mais ne vivent pas dans la misère pour autant. Les Daelwenas se tiennent entre eux et sont tous des frères, pour eux rien n’est plus sacré que cette famille, famille qui réside en Ilidelwis et où le Daelwena passe le plus clair de son temps, malgré qu’il puisse en sortir comme bon lui semble, l’attrait de sa cité est ancré au plus profond de son cœur. De nature pacifique, le Daelwena réfléchit et propose à ses frères avant d’agir. La sagesse guide ses actions et il ne pose rarement des gestes importants seuls. Il se réfère au peuple lors des réunions daelwenas qui se tiennent à toutes les saisons. La neutralité dans les conflits est la ligne de conduite des Daelwenas qui défendront l’équilibre à tous prix avant de défendre des intérêts politiques ou autres. Le Daelwena est au centre de l’équilibre fragile de la nature est des peuples, ainsi il a une mission sacrée, celle de faire régner l’ordre dans cet équilibre qui se rompt à tous moments. Bien que le poids des âges, la connaissance de génération et la mission de maintenir l’équilibre pèse sur le Daelwena, celui s’en sert pour acquérir sagesse et garde une humeur enjouée, conviviale, mais posée.

    Valeurs a écrit:
    Haine du fer
    Protecteur d'Ilidelwis
    Xénophobie
    Extrémiste
    Familial
    Sagesse
    Mystique
    Respect de la vie
    Art et finesse
    Traditionnel

    La pyramide des âges a écrit:
    De 0 à 30 Ans
    L'enfance du daelwena :
    Jusqu'à 14 ans : Enfance tout ce qu’il a de plus normale; Le personnage ne se préoccupe pas de ce qui se passe à Ilidelwis, il joue, s'amuse, etc.
    De 15 à 30 ans : Une étape fondamentale dans la vie de le Daelwena : L'éducation. Arrivé àcette période de sa vie, l'adolescent découvre peu à peu l'histoire de son peuple, les anciens lui enseignent les valeurs inhérentes aux Daelwenas.
     
    Durant toute cette période, le Daelwena ne sort pas d' Ilidelwis, les Anciens les surveillant du coin de l'oeil, les laissant jouer/apprendre dans la cité sylvestre. Il ne viendra d'ailleurs pas à l'esprit du jeune de braver l'interdiction. 
     
    De 31 à 70 Ans
    Il réalise sa véritable place vis-à-vis de la Nature, pourquoi il vit, etc. Une prise de conscience de ses aptitudes, de ses gouts affirmés au coeur de sa pre-enfance lui ont donné l'envie de se diriger vers une spécialisation ( les classes). Son éducation se poursuit, mais il est jugé apte à penser par lui-même et à agir de façon autonome. Il s'améliore dans l'art qu'il a choisi de suivre sous le regard bienveillant et constructif de ses frères et soeurs. Il assiste aux réunions du peuple, la sagesse reconnue de la voix des enfants fait que s’il désire prendre la parole, il est écouté au même titre que tous les Daelwenas. Son caractère s'affirme également durant cette période.
     
    À cette période de la vie, l'adolescent est autorisé à sortir de l'enceinte sacrée de la cité. Il découvre le monde extérieur, les autres peuples. Néanmoins, il garde toujours à l'esprit ce que le peuple lui a d'or et déjà appris : les dangers qu'il peut rencontrer ; les relations inter-race, etc.
     
    De 71 à 99 Ans
    Pleinement conscient de sa vie et de ses buts, le Daelwena prend une place de plus en plus active au sein de la société ; Il peut avoir des responsabilités, en assumer entièrement la charge. Le peuple le reconnaît comme tel.
     
    De 100 à...
    100 ans : L'âge de la transition adolescence/adulte.


    Relations a écrit:

    Drakans  - Bonne
    Gorlaks   -   Mauvaise
    Hastanes  - Bonne
    Kardars   - Neutre
    Kheijans   - Neutre
    Mortanyss   - Mauvaise
    Nalkiris   - Bonne
    Nargoliths   - Mauvaise
    Nébulix   - Neutre

    Langage a écrit:

    Bonjour:  Aiya
    Aurevoir:  Namarie
    Merci:  Hanta
    Positif:  Uma
    Négatif:  Uum
    Ami:  Andil
    avatar
    Admin Supe
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/11/2017
    Age : 29
    Localisation : Terra

    Re: Race - Daelwena

    Message par Admin Supe le Mer 28 Mar - 6:56

    Codex a écrit:
    Codex Daelwenas

    Aiya frère ou soeur lisant ceci. Je suis Alorian D'ilias, fils d'Idiamir, mais ma descendance est de faible importance puisque je suis créature de la Grande Mère avant toute chose. 
    Tu le sais surement jeune andil, le temps n'a pas d'emprise sur nous dans la mesure ou nous devenons vieux, mais vient un temps ou une personne a fait ce pourquoi la Grande Dame l'a placé sur ces terres. 

    Je suis arrivé à ce moment, j'ai vécu une vie bien remplie et je sais que l'heure de rejoindre la Grande Rivière est pour moi venu. Mais comme dernier accomplissement en ce monde, je ressent le besoin de transmettre ce que je sais pour que d'autres puissent profiter de mes erreurs et mieux protèger la Dame des Bois. 

    Tout commence par le commencement, la genèse, la création de la nature elle même. 


    La Légende de la Nature 


    -- La Conscientisation 
    Au commencement, Eyvi porta la nature aux terres de Terra. Tour à tour, arbres, plantes, fleurs, animaux, insectes virent le jour et se multiplièrent dans l'anarchie. Ce chaos voyait chaque jour la création de nombres d'espèces et la disparition d'autant. Les forêts étaient un chaos impénétrable et incompréhensible. Les animaux d'une même espèce s'entretuaient, des arbres poussaient dans le même espace aérien et mouraient ainsi tous deux par la faute de l'autre. Toute cette beauté qu'était la vie, invention de Evyi, n'était guidée et régie par aucune lois. Tout cela continua longtemps, jusqu'au jour où les quatre pierres de Samgh foulèrent le sol de Terra maladroitement échappées par Eyvi dans son désir de créer une vie ordonnée et intelligente. Peu après l'arrivée de ces pierres, les changements étaient évidents, une conscience semblait désormais animer et coordonner certains aspects de la nature. 

    -- Les Voix de la Nature 
    Peu à peu, les forces de la nature se clarifièrent. Différents groupes stables s'unirent avec une conscience unique nommée Voix. Il y eut au départ quatre Voix. La première, la Voix sylvestre était composée des arbres et des forêts. Cette Voix inspirait le calme et la sagesse. La deuxième, la Voix florale était composée des plantes, des fleurs et des plaines. Cette Voix inspirait la détermination, la volonté et le courage. La troisième, la Voix faunique, était composée de toute la vie animale terrestre. Elle inspirait paradoxalement l'impitoyable et la vivacité. La dernière, la Voix marine était composée de la flore et la faune marine ainsi que des océans. Elle inspirait l'originalité et la régularité. La division et le chaos régnaient toujours, mais à grande échelle à présent. Les Voix s'entredéchiraient, cherchant chacune à prendre le dessus sur l'autre, à se hiérarchiser. Rien n'allait plus. La forêt tentait de s'étendre aux océans, les océans tentaient d'ensevelir la plaine. La faune piétinait jusqu'à l'assèchement et la stérilisation et s'attaquait aux arbres. Mais, un jour vint où cette lutte de pouvoir s'équilibra. Le Rythme qui animait les Voix fut par hasard de même longueur. Le Chaos Équilibre. 

    -- Dame Nature 
    Le Chaos Équilibre engendra dans la nature un phénomène sans égal. Il créa Dame Nature, la Grande Dame, La Verte Dame, ses noms sont nombreux mais sa nature était celle de la Voix Unique, pourvue de quatre consciences d'importance égale: le produit de l'union des Voix. Sa puissance était grande et ses pouvoirs se rapprochaient de très près des pouvoirs divins. Son rôle, son but, sa motivation était simple: elle devait, comme le reste de la nature dont elle était composée, se battre pour survivre, conserver l'équilibre afin de pouvoir contenir la puissance dévastatrice du chaos qu'elle contenait en son sein, car une telle osmose était précaire et chaque minute le Chaos Équilibre pouvait se rompre et sans Chaos Équilibre: plus de Voix Unique. L'élément le plus à risque de déchirer le Chaos Équilibre n'était pas interne, c'était la vie qui n'était pas englobée par la Nature, la vie intelligente et semi-intelligente qui parcourrait Terra depuis que la nature avait conscience. 


    Origines 

    Plusieurs légendes parlent de nos Origines avec des approches différentes, mais la notion ne variant jamais en aucune d'elles est que nous avons été une réaction. 
    Uma, il est chose claire que la nature est la chose la plus fonctionnelle et balancée qui ait jamais été donnée d'exister puisqu'elle s'adapte. Les poissons développent des nageoires pour mieux nager, les panthères de meilleures griffes pour mieux chasser, le cougar aura une plus grande vitesse pour attraper sa proie, et ainsi de suite dans un cycle évolutif perpétuel. S'adaptant et réagissant aux problèmes auquels elle fait face, la nature réagit et s'adapte. 
    C'est ce qui c'est produisit au début de l'apparition des race en ce monde. 

    Le problème vint avec les créatures dites "intelligentes". Rapidement ces êtres quoi qu'éphémères réalisèrent leur potentiel et prirent de l'ampleur. Avec l'intelligence vint l'envie de pouvoir et l'envie de grandeur, les Niktulias étaient nés. 
    La Dame Verte, malgré toutes ses capacités a un défaut majeur, qui est son temps de réaction. Un arbre fera repousser sa branche coupée pendant une durée de plusieurs cycles, les animaux deviendront immunisés à une maladie après plusieurs générations, mais rien ne pourra réagir assez rapidement quand un Gorlak causera un feu de foret. 
    L'apparition des Niktulias, a forcé une évolution à la Grande Dame. Un élément capable de réagir aux attaques rapides, à la technologie, aux villes, aux bucherons et aux armées. 
    Puisque quand sont apparus les Niktulias, autant Hastanes que Gorlaks, est apparu leur ambition dévastatrice. Le désir de profit, le manque de sagesse mais surtout leur coté éphémère a fait de l'évolution uum voulue de ces êtres un danger à la Grande Balance. 
    Un arbre n'est pas doté de dilpomatie ou de parole, et les signes de la nature que nous interprétons si facilement leurs sont incompréhensibles. 
    Donc comme toujours la Grande Dame a évolué, et nous avons ainsi vu le jour. 

    On raconte une légende sur les 7 premiers, les Yaaras, au début ils ne pouvait pas avoir d'enfants, ils étaient les envoyés de Dame Nature et étaient les maitres incontestés des bois. Puisque le temps n'avait pas d'emprise sur eux ils ne connaissaient pas la mort. 
    C'était le premier age des Daelwenas, les Hastanes découvraient le feu et les Kardars commençaient a fabriquer leur première hache. 
    Mais les Yaaras, convaincus de leur pouvoir, laissèrent les autres peuples continuer leur évolution mal dirigée, et ainsi commenca le deuxième âge des Daelwenas. Les Hastanes avaient découvert la construction, montaient des armées et des villes toujours plus grandes, et les autres races, jalouses de cela tentèrent d'immiter la tribu Lansfale. 
    La nature était menacée encore plus que jamais alors que la population devenait de plus en plus impressionnante. Les Yaaras réagirent brutalement, des raids aux demeures des autres races afin de controler la population furent faits. Des milliers moururent sous les flèches impassibles des envoyés de Mère Nature, contrôlant ainsi le flot et le chaos que ces êtres apportaient sur Terra. Commença alors une évolution contrôlée. Un Yaara avait été nommé responsable de chaque race Niktulias, contrôlant les naissances et faisant couler le sang quand son troupeau devenait trop grand. 
    Cet état dura des dizaines de générations, pendant lequel les Bergers de l'humanité firent ce qu'ils pensaient bon pour la nature. 
    Mais la Dame vit ce que ses créations avaient fait et fut prise d'une profonde tristesse, ses enfants avaient tué ses enfants. Les éclairs frappaient et l'eau inondait les landes, on raconte que la grande Dame considéra presque de tout recommencer, détruire pour recommencer a neuf. Mais les Yaaras allèrent la rencontrer, un à un tentant de la convaincre, de lui redonner espoir, et de faire pardonner leurs erreurs. Un à un ils furent foudroyés, effacés de la réalité naturelle par la colère de la Grande Dame. 

    Mais le septième Yaara parla à la dame. Il lui expliqua ses erreurs. C'était l'Orgueil qui avait poussé les Yaaras à faire de tels actes, on ne devait pas être au dessus du cycle, mais bien dans le cycle, le vivre pour le comprendre. Un Yaara est avant tout une créature de la nature comme ceux dont il est le berger. 
    La Dame des Bois sourit a ces sages paroles et l'orage cessa, la nature redevint calme, et les dégâts entreprirent leur guérison. 
    Les races Niktulias reprirent peu a peu leur évolution et leur expansion, sous l'oeil vigilent de Idiliam Del'Imas, le septième Yaara. Mais il réalisa rapidement que sans l'aide de ses frères il ne pourrait pas réussir. Il demanda donc à la Dame d'avoir descendance, le rapprochant encore plus du cycle. Il fut exhaussé, et devint le père des Daelwenas. Peu savent comment cela se produisit exactement, certains disent que les Daelwenas existaient avant et ont été rassemblés pour former une alliance, d'autres disent qu'ils furent réellement créés par la nature a ces fins, mais peu peuvent comprendre la façon de fonctionner de la vie et le raisonnement de la Grande Dame... 
    Puis Idiliam Del'Imas nomma Yaara l'ainé des Daelwenas et disparu dans les bois, on ne le revis jamais. On raconte qu'il veille encore sur nous mais garde ses distances, ne voulant pas perturber notre propre évolution, d'autres disent qu'il est devenu Grakon, la bête... 
    La Dame leur demanda à tous d'adopter sa cause, celle de la protection du Chaos Équilibre et leur créa un sanctuaire, une cité parfaitement dissimulée dans la forêt et dont elle assurerait la protection en poussant les indésirables à se perdre sur son chemin. Ilidelwis fut fondée. 
    Ainsi commença le troisième âge des Daelwenas, le tiens mon enfant. 



    Les Yaaras 


    Le Yaara originel fit place a un descendant, qui fit place a un descendant à son tour, perpétuant la tradition, prenant des apprentis. Leur nombre a augmenté, mais ce cercle mystérieux demeure très fermé aux jeunes, qu'ils considèrent comme n'étant pas assez sages pour partager leurs connaissances et leurs secrets. Parfois ils prennent un apprentis parmi les plus prometteurs, mais gardent toujours leurs distances, laissant les plus jeunes apprendre et évoluer par leurs erreurs. 
    On raconte que le Roi est choisi par ce cercle. Même si leur présence n'est pas toujours perçue leur influence sur la société est plus que visible, arrangements de mariages, édits et décrets d'importance, le Roi demande souvent leur conseil avant une décision d'envergure. On raconte que depuis le changement de dirigeant parmi les Yaaras ils deviendraient plus ouverts, mais cela reste chose à voir pour ce cercle discret. À vrai dire je n'ai que quelques fois vu un Yaara moi même et ce fut ces derniers temps, il semblerait que quelque chose les pousse à changer leur approche. Peu de Daelwenas avaient entendu parler d'eux avant ce jour, même moi je n'en avais que des rumeurs. 


    Le Roi 

    Plusieurs viennent souvent à questionner la présence d'un Roi. Normalement les Daelwenas, n'étant pas comme les Niktulias, n'ont pas besoin de hiérarchie imposante. Cependant nous sommes un peuple pour lequel les traditions sont extrêmement importantes, et si les Yaaras impliquent qu'un roi est nécessaire il nous en reviens de les écouter, ils sont le lien le plus étroit que nous avons avec la Grande Dame. Le Roi est un sage, un homme ou une femme Charismatique donnant espoir et courage à nos frères. Comme un Daelwena faisant partie du cycle le Roi fait partie de ses sujets, il n'est pas au dessus d'eux, il est simplement la personne de référence. 
    On raconte que les Yaaras ont nommé un roi pour mieux pouvoir s'entendre avec les autres nations. La plupart des races dans leur orgueil ont besoin d'un dirigeant et de dirigés, les Daelwenas ne sont pas comme ca, mais les dirigeants d'une race demandent souvent a rencontrer une personne "importante". Le Roi les satisfait la plupart du temps. Le poste de Roi en est souvent un d'apparat plus que de puissance, même si le Roi est une grande personne. Son choix par les Yaaras signifie néanmoins qu'il a la sagesse et l'expérience pour régler les conflits et autres embuches, il agit souvent comme un meneur et un conseiller plus qu'un dirigeant et un despote. 


    Relations avec les Autres peuples

    Bergers, Uma nous sommes des bergers, nous sommes des gardiens, nous sommes des protecteurs, nous faisons partie du cycle autant que nous le dirigeons en notre présence. Certains prêchent par l'exemple, certains sont plus actifs. Il est important de coordonner nos actions pour atteindre le but commun et ultime qu'est l'harmonie de la vie sur Terra. Les erreurs que les Yaaras originaux ont fait par le passé doivent nous apprendre sagesse, nous ne pouvons pas éliminer un problème, il faut le corriger. Sensibiliser, expliquer, aider, conseiller et diriger. Nous veillons sur la balance des Niktulias autant que sur la balance des créatures plus simples. 
    Nous protégeons des grandes contagions, des désastres et des débalancements. Il nous reviens de bruler la foret malade pour ne pas qu'elle contamine les autres si nous ne pouvons pas la soigner. Il nous reviens aussi de veiller sur les peuples en quête de grandeur et de pouvoir démesuré. La nature doit survivre, évoluer et grandir quelles que soient les pertes, quels que soient les coûts. La vie est la chose à préserver avant toute chose, la mort est la pire des choses si elle ne sers pas son utilité. Je chasses chaque jour pour mon gibier, mais je mange jusqu'à la moelle des os, ne gaspillant rien du pauvre être qui m'a apporté sa force pour que je puisse continuer ma mission et protéger sa race. Chaque repas, chaque jour, est un moment que j'emploie pour protéger la nature. Elle me nourris et se dépense pour que je lui redonne la pareille. L'animal que j'ai tué me permettra d'en sauver au moins 1 si uum je suis une nuisance. Tel la panthère notre chasse est notre survie, elle ne devrait jamais devenir plus que cela, et nous devons montrer aux autres qu'ils sont dans l'erreur. Nous n'avons pas besoin d'un château pour vivre si une simple maison nous suffit. Nous sommes un peuple austère et simple, nous ne gaspillons pas. Nous coexistons et survivons, nous n'exploitons pas. Nous sommes les bergers de la nature, il nous reviens de juger ce qui peut être pris et ce qui doit être laissé intact. Mais nous devons être vigilants de ne pas sombrer dans l'erreur des Anciens Yaaras et attirer la colère de notre Mère. 



    Les Conflits 


    Nous sommes un peuple qui n'est pas impliqué dans ces histoires politiques incessantes entre les Niktulias. Notre priorité est la survie de la nature, les mensonges continuels qui polluent les promesses et décrets des peuples Jeunes ne peuvent que nous faire dévier de notre voie première. Enlever la vie n'amène rien d'autre que l'orgueil, duquel nous devons nous prévenir pour ne pas offenser la Grande Dame, toute vie mérite respect, et guider un mouton égaré vers la voie de la sagesse est la chose la plus noble que nous puissions faire. Calmer les ardeurs des peuples en manque de sagesse afin que la nature ne soit pas menée a servir d'appareillage à leurs outils de guerre est notre responsabilité, redresser leur mode de vie pour le rendre plus respectueux aussi. 



    Les Villes 

    Une ville est un endroit où rien ne pousse, nous ne pouvons pas l'empêcher puisque c'est l'habitat naturel des Niktulias, mais nous pouvons l'améliorer. Personnellement je n'aime pas les endroit plus fermés, la ville me donne l'impression de m'éloigner de mère et m'oppresse au plus haut point, je respecte énormément les plus jeunes capables de séjourner en ces murs puisqu'ils sont notre lien avec les Niktulias citadins. Nous devons aider la nature partout, même sous les dalles de pierre l'empêchant de pousser. Un cheval maltraité ou un animal accoutumé à la main de l'homme, mais abandonné par la suite se verra en situation critique. Il faut s'assurer que les Niktulias ne fassent pas trop de ravages dans leurs cités par la dénaturation des animaux n'ayant pas la méfiance pour leur résister. 



    Cycle Naturel 

    Nous ne devons pas interférer dans le Cycle. Laisse chasser les animaux et ne les aide pas ou ne leur nuis pas, si la Nature a décidé qu'il périrait de faim c'est pour la balance, empêcher un lion de chasser le tuera. La nature évolue et se modifies. La tâche la plus difficile à laquelle nous faisons face est de juger ce qui est normal et ce qui est débalançant. L'élevage en ferme est une horrible chose dénaturant l'existence même des animaux, mais un éleveur vivant dans les montagnes avec ses chèvres est louable. Nous sommes en symbiose, il faut favoriser cette symbiose. La dénaturation est une horrible chose à faire à un animal. Nous pouvons le dresser mais jamais nous ne devrions lui faire perdre ses habitudes sauvages, ainsi sans nous il pourra subsister. Un cheval qui perds son maitre retournera à la vie sauvage si il en est capable, si il est accoutumé a avoir chaque chose trop facilement il mourra de faim, de soif, ou mangé par un prédateur qui ne l'aurait pas autrement attrapé. Nous devons être parfaitement intégré dans le cycle, sans le perturber, tel des observateurs guides, mais pas des dirigeants. 



    Les Richesses 

    Si une chose a été faite qui nous a corrompus c'est bien l'or. Cette idée des Niktulias a été la pire chose qui a pu nous arriver. Je suis peut être un extrémiste mais je continuerai a soutenir que l'or est ce qui pousse a l'exploitation de la nature. Je n'ai pas besoin d'acheter de la nourriture, la nature est la pour me faire vivre et me fournir tout ce dont j'ai besoin. Et si je venais à manquer de quelque chose mes frères seraient la pour moi. L'or est ce qui nous pousse à "faire des réserves" alors que nous n'avons besoin que de ce qui est nécessaire. Je frémis chaque fois que je pense a la viande du boucher qu'il a du jeter parce qu'il avait mal calculé ses ventes lors de sa chasse. Je pleure chaque fois que je m'imagine les plumes qui se perdent dans un coffre alors que chacune d'elles devrait être prélevée avec soin et uniquement lorsque nécessaire. Nous ne sommes pas un peuple guerrier, j'ai encore les même flèches qu'il y a 20 ans quand j'avais du m'équiper contre ces Gorlaks qui avaient fait un raid. Nous n'avons pas besoin d'accumulation, la nature nous fait vivre par ses dons, prendre plus que le minimum est un crime. Nous n'exploitons pas, nous survivons dans le cycle, avec les dons que nous fait la nature. Encore une fois certains auront dis qu'avec mon âge je suis devenu plus pointilleux, mais je me refuse à user de quelconque facon une chose n'étant pas naturelle, que ce soit plume de monstre ou peau de troll, mes vêtements sont faits de dons de la nature, comme tout ce que je possède. 



    Ce qui est naturel et ce qui ne l'est pas 

    Toute vie mérite respect, que ce soit un Gorlak ou un Daelwena ils sont créatures vivantes. Même le pire des monstres a une vie a l'intérieur de sa personne. Si il l'utilise mal et est hors de rédemption, il est acceptable d'y mettre un terme, mais uniquement en dernier recours. Tant qu'un être accepte conversation il est donc apte à réflexion et introspection. 
    Mais encore une fois le fait que la créature soit une menace pour la nature ne signifies pas qu'elle mérite exploitation. Toute vie mérite respect et le fait que des monstres aient des plumes ne justifie pas leur chasse complète. Je le répètes nous n'avons besoin que du strict minimum pour pouvoir protéger la Grande Mère, c'est notre mission première. Peu importe la provenance des ressources l'exagération mène à des valeurs Niktulias qui nous sont néfastes. 



    Solidarité face à la Nature 

    Telles les branches d'un arbre nous sommes tous égaux devant la nature. Nous sommes les enfants de la Grande Dame et notre sort à tous dépends de l'efficacité de chacun de nous. Si un frère dévie de sa voie il en reviens à nous de le guider et si il est dans l'erreur il faut s'accuser nous même de ne pas avoir pu le redresser avant. La Nature ne distinguera pas entre deux Daelwenas si elle doit punir pour que nous comprenions. C'est en restant unis que nous pourrons accomplir les plus grandes choses, nous sommes tous frères et soeurs de Idiliam Del'Imas et devons nous entraider puisque ensemble nous sommes capables de tout. Ainsi nous sommes tous solidaires et égaux, mais il n'en reste pas moins que nous avons tous des talents. 
    Sans réellement parler de hiérarchie comme l'entendent les Niktulias nous pouvons nous séparer en projets, en spécialités et en responsabilités. Le Roi a pris la responsabilité de diriger le peuple, cela fait de lui une personne avec la sagesse et la vision pour diriger, jusqu'à une certaine mesure, notre façon d'agir, mais ca ne fait pas de lui un "meilleur Daelwena" pour autant. Ainsi la sagesse et l'expérience sont très importantes chez nous, les plus vieux ont vu plus de choses et savent mieux diriger nos actions. Cela ne signifie en aucun cas qu'ils nous sont supérieurs, au contraire, leur sagesse leur donne la responsabilité d'encadrer nos actions avec un regard plus sage. D'un autre coté il faut faire la différence entre la sagesse et l'âge, certains jeunes ont parfois de très bons points à apporter, il ne s'agit pas ici d'établir un ordre comme une meute de loups, il n'y a pas d'Alphas, seulement une communauté qui vise le bien de tous pour pouvoir mieux aider la nature. 



    Ilidelwis 

    Ilidelwis est un don de la nature, elle nous a rassemblés et protégés des attaques sous cette bannière. Il reviens à nous de protéger et valoriser son don. Ilidelwis n'est pas un acquis, il faut avant toutes choses se souvenir que nous sommes la vraie défense de notre sanctuaire, la barrière est basée sur notre foi et notre vigilance, notre dévotion et notre conviction, si nous baissons notre garde la barrière baissera avec elle. 
    Ilidelwis est un lieu de paix, un sanctuaire, y verser du sang est un sacrilège, autant animal que Daelwena, et nul ne devrait porter arme ou armure sous le manteau protecteur de la Grande Mère. Ilidelwis est notre refuge, notre point d'attache, nos racines, il faut la protéger avant tout le reste, si les choses venaient à mal tourner ce serait notre dernier bastion de résistance, nous ne sommes pas des pleutres qui se cachent derrière la nature, nous sommes la voie de défense passant bien avant le sanctuaire. 



    Le Féérique, les Fêtes, l'Art 

    Évidement nous sommes plus que de simples guerriers de la nature, nous devons respecter notre habitat mais aussi lui rendre hommage. Le repos et la fête font partie de nos coutumes dans l'idéal de rehausser notre détermination et notre moral. Ainsi plusieurs fêtes rendant grâce a divers événements sont chose commune. Certains frères ont pour coutume de se rassembler pour se remémorer les événements passés, racontant des histoires permettant aux plus jeunes d'apprendre par la morale des histoires, ou simplement dans le mythique inspirant et divertissant nos esprits. L'art de notre peuple en est un des plus raffinés, nous sommes des êtres Féériques malgré nos origines de gardiens et mon cœur s'emporte quand j'entends une musique agréable ou une histoire bien racontée. En fait notre raffinement transparait dans tout ce que nous faisons. Nous sommes un peuple qui respecte les ressources. Fabriquer un arc, par exemple, demande du bois. Il est juste et normal de le faire beau et ouvragé afin de rendre honneur à la branche que nous avons employée. Nous ne sommes pas des Kardars, le travail de masse ne nous conviens pas. Je préfères faire un arc pendant 100 cycles qu'un arc par cycle pendant 100 cycles. J'évites le gaspillage et ainsi rends honneur à ce que je fais, un outil de qualité pour une Nature de qualité. Je ne tolère pas le travail mal fait ou vite fait puisqu'il rends mauvaise image de ce que la nature mérite. En faisant des fêtes pour nous reposer nous pouvons faire plaisir à la Grande Dame, que ce soit une ode une danse ou un repas. Il y a plusieurs fêtes déjà existantes, nous sommes un peuple très traditionnel, mais il est toujours possible de créer un événement par soi même, pour célébrer la nature toutes les raisons sont bonnes. Mais il faut présenter les priorités avant tout et la fête ne passera jamais avant un problème. Sauf que parfois la vue des étoiles et le son de la musique peuvent apaiser un esprit fatigué et blessé de son travail. À trop se centrer sur une chose on en deviens moins efficace, il est bien de se changer les idées. 



    Les prières, Les réunions 

    Nous sommes un peuples très unis, très lié, afin de garder cette union forte, en plus de fêtes nous faisons souvent des événements divers, comme des prières de groupe, des réunions et autres rassemblements. 
    Nous sommes tous égaux et chacun a son avis à dire. Que ce soit en une prière, une fête ou une réunion. 



    Religion 

    Plusieurs Daelwenas suivent plusieurs voies différentes. Que ce soit Lisaelle, Eyvi ou Valhaal, divers courants de pensée allant vers diverses formes de mentalités mènent à une société complète et auto-suffisante autant au niveau idéologique que théologique. Bien entendu la plupart des Daelwenas suivent la voie de Solicia mais il n'est pas impossible de voir des frères suivre Musicia. Malgré toutes les voies, chaque Daelwena demeure avant tout suivant de la Grande Dame, qui n'est pas une déesse, mais bien la totalité de ce qui nous entoure. 


    Il m'est difficile de continuer ainsi, je ne pourrais pas raconter une vie de plus mille cycles aussi facilement, j'ai joint à cet ouvrage le nécessaire minimum afin que tu puisses, toi lecteur de ces pages, mieux comprendre en quel monde tu es. Mais ne te laisse pas une seconde traverser par l'illusion de tout savoir, saches profiter de la sagesse de tes frères et laisse toi guider par leurs conseils. Uniquement ensemble pourrons nous ordonner le chaos. 
    Namarie.

      La date/heure actuelle est Ven 16 Nov - 14:25